Circulation (20/05/2016)

Depuis plusieurs semaines donc la statue se vide peu à peu des textes, bougies, images et autres objets qui s’y trouvaient parfois depuis janvier 2015. Ces matériaux sont maintenant principalement cantonnés à la face sud, au pied du lion, là où les membres du collectif “17 plus jamais” viennent chaque jour (ré)aménager ce lieu “pour la mémoire” comme ils le présentent.

Pourtant, allant contre ce mouvement dominant, de nouveaux supports continuent à faire ici ou là leur apparition sur le socle, parfois à l’occasion de visite de groupes d’élèves.

IMG_4069

Le 20 mai dernier, deux nouveaux messages de nature différente ont retenu mon attention. Plastifiés, donc destinés à durer, ils affichaient un “soutien aux forces de l’ordre”, thématique jusqu’ici absente du socle et en profond décalage avec les slogans mis en avant par “Nuit Debout” depuis quelques semaines.

IMG_40663 Circulation

C’est alors que je me suis souvenue avoir déjà vu ces visuels aux barrières qui empêchaient les quidams d’accéder à la place de la République, le 18 mai, lors de la manifestation des policiers.

Un homme tenait ces images à la main, les brandissant comme des bannières, ce que montre la photographie d’ouverture de cette chronique. Il répétait à qui voulait (ou pas) l’entendre que “les policiers font leur travail” et “sont indispensables à notre sécurité”. C’était bel et bien des attentats et du passé récent dont il était question ici comme d’ailleurs dans nombre d’autres conversations entendues ce jour-là. Pour la majorité des personnes présentes, l’attitude des forces de l’ordre ne pouvait se résumer à leur intervention lors des attentats. L’homme vouait, lui, un culte à ces hommes de l’ordre qui “sont là pour protéger la population face aux attentats”.

Une recherche internet indique que le texte et le visuel reproduits sur ses papiers sont empruntés à Honneur et Patrie, association loi 1901 créée en août 2013, en Bretagne, pour “rendre hommage aux militaires forces de l’ordre sapeurs pompiers douaniers surveillants pénitenciaires sécurité civile entretenir le culte du souvenir et la mémoire historique organiser ou participer aux cérémonies patriotiques défendre les intérêts sociaux et moraux des membres encourager l’esprit patriotique et civique”.

Moins massifs que le mémorial en hommage aux “tués” ou “mutilés par la police” qui est apparu sur le sol de la place ce même 18 mai, ces deux messages n’en constituent pas moins le pendant. Plastifiés dès le départ, ils avaient, eux aussi, vocation à durer et faire mémoire. Leur circulation de la marge de la place au socle de la statue matérialise ainsi un peu plus la structuration symbolique de l’espace de la place de la République, d’une part, la manière dont la mémoire des attentats traverse les mobilisations sociales contemporaines qui s’y expriment, de l’autre.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s